Comment s’explique le spotting?

Voilà déjà quelques jours que vos règles sont finies, néanmoins vous continuez de saigner. Ces saignements sont presque imperceptibles, mais ils  ne sont pas à prendre à la légère. On utilise un anglicanisme pour nommer ce fluide corporel: le spotting. Traduit mot à mot, cela signifie saignement intermittent.

A travers la lecture de ce post, vous allez avoir les explications nécessaires pour comprendre ce qu’il vous arrive.

 

Le spotting est la manifestation physiologique d’un déreglement hormonal

Le cycle menstruel dure entre 21 et 36 jours en moyenne. Pendant cette période, votre corps est occupé à fabriquer un ovule, à la fin du cycle vos règles surviennent. Si entre 2 cycles, vous avez des saignements soudains, il s’agit de spotting. La plupart du temps, ceci est causé par un dérèglement hormonal entre la progestérone et les oestrogènes ou encore une complète insuffisance hormonale.

La contraception en question:

Lorsque l’on change ou qu’on arrête un contraceptif que ce soit la pilule, le stérilet ou l’implant, le temps que le corps s’adapte aux modifications hormonales, cela peut provoquer du spotting. Chez les jeunes filles le spotting est plus fréquent car c’est le début de leur vie hormonale, aussi certaines pilules entraînent davantage de saignements entre les règles.

  • Un mauvais dosage hormonal causé par un moyen de contraception qui n’est pas adapté peut s’avérer dangereux, car il entraîne un déreglement hormonal qui peut se généraliser.

Si les écoulements sont abondants et qu’ils persistent au delà d’une semaine, vous devez consulter, en urgence votre gynécologue qui vous proposera une autre pilule mieux dosée.

  • Si par contre vous n’utilisez aucune méthode contraceptive, restez vigilante afin de ne pas confondre le spotting avec le déclenchement de vos règles, au risque de vous  embrouillez dans le décompte de votre cycle, et de tomber enceinte.

Le spotting, pas si simple à interpréter

Jusqu’à présent vous aviez des cycles normaux et que d’un coup tout est perurbé, si vous avez de surcroît, des bouffées de chaleur accompagnées de trouble de l’humeur, des difficultés à dormir ainsi que des douleurs articulaires.

  • On peut penser légitiment que ce spotting est peut-être le signe avant courreur de la ménopause.

 

  • Le spotting peut aussi être causé à un fibrome ou un polype. Il s’agit de grosseurs benines qui s’accrochent à la paroi de l’utérus et qui se met à saigner, parfois.

 

  • Le spotting peut  survenir après un rapport sexuel ou encore un examen gynécologique.

 

  • Des lésions du col de l’utérus peuvent provoquer le spotting. L’interieur du col est couvert de cellules, qui si elles grossissent de maniere anormale entraînent un épaississement de la muqueuse utérine et des lésions. Dignostiquée à temps, cette anomalie appellé dysplasie se soigne. Infectée par des cellules anormales, l’épaisseur de la muqueuse  utérine se densifie, se solidifie de manière critique. Dès lors, un risque de cancer du col de l’utérus est à envisager.

 

  • Si vous attendez un bébé , il arrive parfois que vous perdiez du sang en début de grossesse.  Environ, 20% des femmes sont touchées par le spotting pendant le  premier trimestre.Sans être tragique, cela est alarmant d’autant plus selon la quantité de sang écoulé, la durée des saignements, la couleur et l’epaisseur du sang. Consulter votre médecin est la meilleure solutionpour obtenir  un dignostic rapide. Le fait que l’oeuf se fixe sur la paroi utérine provoque souvent un spotting de quelques jours, souvent à la date où vos règles auraient du arriver.

 

  • Par la suite,  le placenta va s’ancrer dans la paroi de l’utérus là encore un phénomène de spotting peut alors ressurgir, qui vous aménera à consulter afin d’ avoir des soins et des explications. Et voilà,  maintenant tout ce qui a attrait  au spotting et autres troubles des menstruations n’aura plus de secret pour vous.

Si vous aussi au cours de votre vie vous avez été sujette au spotting, je serai curieuse de lire votre témoignage.

En attendant, je vous encourage à prendre soin de vous, il n’y a rien de mal à cela, bien au contraire…

4 réactions au sujet de « Comment s’explique le spotting? »

  1. Usseglio Lola Réponse

    Encore un super post et vraiment opportun…
    Juste au moment où je me posais plein de questions sur le spotting. Ton post m’a donné les réponses, encore merci pour les précisions.

  2. Sebas Angela Réponse

    C’est vraiment bien ce genre de post, ça permet de répondre à certaine inquiétude au sujet des règles. J’ai eu un épisode de spotting, plus jeune. Les saignements peu abondants étaient causés par ma contraception, que j’ai très vite remplacé par un sterilet. Dès lors, tout est revenu à la normale..;
    Souvent il n’y pas matière à s’affoler, mais c’est seulement en consultant que l’on est pleinement rassurée.
    Bonne journée.

    • admin Auteur ArticleRéponse

      Merci c’est gentil de témoigner. Je reviendrai bientôt
      avec de nouveaux billets.

  3. Marion Muller Réponse

    Bravo, je trouve qu’au travers de cet article, tu relates parfaitement les causes du spotting.
    En ce qui me concerne, je me suis réveillée un matin un peu mal en point, j’avais comme des douleurs abdominales depuis la veille et je ne suis pas le genre de personnes à faire des excès de table.
    En réalité, je souffrais d’un fibrome (un agglomérat de cellules d’aspect différent qui forment une tumeur), que j’ai dû soigner enfin que j’ai fait retirer, lors d’une courte intervention chirurgicale.
    Depuis je vais bien mieux.
    Si ton article peut pousser les filles à mieux comprendre leur corps et ses spécificités féminines, tu auras contribué à ce qu’elles se soignent mieux. N’est-ce pas gratifiant?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *